Twilight--Story


 
L'équipe de Twilight--Story a le plaisir d'annoncer le nouveau départ du forum ainsi que sa réouverture officielle ! N'hésitez plus a nous rejoindre, bonne ambiance assurée !
IMPORTANT : Nous recherchons de nombreux Cullens actifs pour l'intrigue. Attention bon niveau de Rp demandé !
De nombreux posts vacants ont été libérés dont des Cullen !
Nous recherchons des Loups-Garou de la Push & Nomades, Pensez- y !
L'aide au RPG est là pour vous aider, profitez en ! vos professeurs ne mordent pas..enfin presque pas Razz

Partagez | 
 

 Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   Dim 13 Fév - 12:48

HS : Désolé du temps pris pour … ça, mais j’avais un léger abcès mental
(Sisi, ça existe … du moins, pour moi), donc voilà …


Alec grogna de mécontentement. Laissant retomber le corps de la campeuse dont il venait de déguster le précieux sang dans un bruit mou, il soupira de déception. Ces Américains avaient un goût exécrable. Il y avait chez eux, comme ... Comme des restes rances de graisses saturées et de … qui pouvait bien savoir ce que qu’avait capté le corps de cette mangeuse de hamburgers ?, mais, de toute évidence, c’était parfaitement indigeste pour son métabolisme vampirique.

Nouvelle moue boudeuse. Décidément, la chasse avait perdu de son séduisant côté d'aventure. Au moins, à Volterra, si il ne les débusquaient pas lui-même, les victimes étaient choisies avec soin, pour éviter cette sensation de toxines roulant sous la canine, libérant leur goût affreusement acre. Ce qu’il préférait, c’était les enfants, bien évidemment. Ses papilles se délectaient de cette douceur sucrée, typique de leur sang enfantin encore en formation. Ca lui rappelait agréablement celui qu’il pouvait trouver dans les petits villages chinois, une cinquantaine d’année auparavant, mais en moins aigre-doux …

Enfin, il n’était pas là pour tergiverser des différentes sortes de frigos disponible sur le globe. Il était en mission. Le vampire tiqua à cette idée. Il n’avait jamais rechigné à une quelconque forme d’ordre venu d'En-Haut, mais celui-ci était d’une contenance horripilante. Capturer Bella et la ramener à Volterra, par tout les moyens. Ben voyons, comme s’il ne l’avait pas déjà assez vue. Les mains dans les poches, il donna un coup de pied rageur dans le cadavre étendu à ses pieds, ce qui eut pour effet de l’envoyer valser contre un bouleau massif et de faire sortir tripes et boyaux par une entaille justement placée.

Ses narines se pincèrent dans une expression de mépris. On croirait voir Jane. Il n’était pourtant pas dans ses habitudes de jouer avec la nourriture, mais la situation exigeait de lui qu’il trouve un exutoire à son humeur de loup enragé. Sans qu’il ne s’en soit vraiment rendu compte, ses jambes c'était mises marche et portaient entre les troncs d’arbres à l’écorce craquelée. Pensif, il songea à la suite de sa soirée.

Il allait encore passer des heures tapis dans l’ombre, à guetter une faille inexistante dans la parfaite protection mise en place autour de sa cible par les végét-sert-à-rien. Edward était malin, s’il n’était pas avec elle, elle était à la maison, sous la surveillance permanente et attentive d’un des leurs. De plus, son incroyable faculté à déceler les pensées ne pouvait qu’être un atout. Car, même si le don d’Alec parvenait à restreindre le champ d’action du « Sixième sens » du Suceur de Sève, il était loin de l’annihiler totalement. Le Volturi devait donc s’arranger pour toujours se placer en dehors du périmètre de télépathie, au risque de se faire repérer et prendre en chasse.

Soupir. C’était d’un ennui mortel. Il avait beau avoir appris la patience avec l’âge, quand quelque chose lui déplaisait, il pouvait se montrer aussi borné que sa sœur. Il fallait bien se l'avouer, comme pour ajouter à ses souffrances, Forks était une de ses villes mornes, sans agitation aucune si ce n'est deux ou trois meurtres, bien loin de la magnificence bourdonnante de sa Volterra chérie. Sombre, il fila au-delà des sentiers, fixant avec un désintérêt flagrant la voûte verdâtre que formait les feuilles au-dessus de lui. Inconsciemment, il repéra un fumet appétissant, qui attira son attention un peu plus loin vers l’Ouest.

Cherchant un peu d’action, il avait donc délaissé son poste d’observation pour aller prendre sa pause repas. La Sorcière Démoniaque, comme surnommait affectueusement sa Jumelle les membres récents du Clan, lui avait conseillé, avant de partir pour une Xème destination lointaine, de ne pas étendre son terrain de jeu à la ville, comme une bonne grande sœur autoritaire. Un rictus narquois avait déformé son visage. Ben voyons, comme si elle était un modèle à lui donner des leçons de discrétion.

Captant une odeur caractéristique d’algues d’eau douce, il stoppa sa course d'un bond furieux inaudible. A ses pieds, s’étendait une vaste pièce d’eau noirâtre et trouble sous les nuages qui peuplaient le ciel de leur présence cotonneuse et sale.

Ses yeux posé sur le sol, il contempla ses pieds nus (la technique était bien plus simple pour se déplacer avec aisance que de devoir s'inquiéter de bout de cuir à user), souillés du sang qu’il avait répandu, le liquide prenant déjà des teintes brunes de la sécheresse qui le figeait sur le marbre de sa peau. Grimace. Le prix de la saleté à payer quand la nervosité occupait votre être intérieur. Enfin, cela s’écaillerait, et il trouverait bien une victime esthéticienne complaisante qui lui arrangerait ça. Ce n’était pas ce genre de personnage qui manquait dans les environs.

Soudain, il releva la tête. Il avait entendu un froissement de vêtements, témoignant d’une présence sur sa gauche mais … c’était bien trop agile pour être un simple humain. Plissant des yeux, ses narines se dilatèrent alors que l’odeur florale lui parvenait. Non. Ce n’était pas possible. C’était trop … irréaliste, jamais il n’aurait put la laisser … Quoiqu’elle avait de quoi se protéger de lui et …

Un sourire malsain inondait ses lèvres fines à l’instant où ses iris de rubis se posait sur l’épaisse chevelure chocolat. Sa bouche s’arrondit adorablement alors qu’il susurrait, son vibrato léger suintant le ravissement teinté de déconcertassions :

- Isabella … Qu’elle … joie de te revoir …
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Isabella S. Cullen
Admin' Diabolique ♥


Féminin Poissons Chien
Messages : 776
Date de naissance : 13/03/1994
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 23
Localisation : Avec lui..
Emploi/loisirs : Vampire, épouse et mère a plein temps
Humeur : Sanguinaire =P

Feuille de personnage
Liens:
Citation préférée: Rêves ta vie en couleurs, c'est le secret du bonheur !


MessageSujet: Re: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   Dim 13 Fév - 14:42

    C'etait un après midi calme dans la villa blanche.. Trop calme. Rien de bougeait depuis des heures, personne ne disait mot non plus, le vide total. Depuis des jours Bella était enfermée dans la villa en compagnie de sa famille, compagnie qui traitait plus de la captivité que du simple plaisir d'être ensemble.

    Quelques jours auparavant elle s'était disputé violemment avec Edward au sujet de son comportement, elle ne supportait plus d'être enfermée comme un lion en cage, surveillée par tout les Cullen à la fois. Elle n'était plus libre de ses mouvements, plus libre de vivre sa vie, condamnée à n'être que le boulet sanguinaire de cette famille qui était encore la sienne quelques mois auparavant. Edward était resté impassible à ses reproches "C'est pour ton bien" avait t-il dit au moins vingt fois avant que la jeune vampire dans une crise de colère ne fende la table de salle a manger en quatre parties elles mêmes presque en miettes. Depuis ces mois passés avec les Volturi, les forces de Bella s'étaient concidérablement élevées, outre son statut de jeune vampire le sang humain coulant dans ses veines lui procurait une adrénaline accroissant tout ses sens, sa force, sa vitesse. Son don également, la jeune femme se souvenait qu'une fois elle avait pu repousser son bouclier aux portes de la ville de Volterra, Aro était émerveillé, quoi que sûrement un peu effrayé par la puissance qu'elle prenait de jours en jours auprès de lui.

    De jours en jours Bella voyait cette puissance doucement la quitter, glisser le long de son corps et s'enfuir sous ses yeux la rendant instable, agréssive, solitaire. Depuis longtemps elle avait refusé de se nourrir, Edward ne lui offrant que du sang de puma.. son plat préféré de ses débuts de vampire. Ce jour là, elle l'avait presque attaqué tellement l'odeur du sang animal la rebutait, lui donnait des hauts de coeur : Depuis des semaines elle ne s'était pas abreuvée. La jeune femme était pâle, frêle. Des cernes creuses et violettes se déssinaient sous ses yeux aux iris rouge flamboyant, elle ne disait rien. Rare étaient les fois ou on avait entendu sa voix depuis des jours, elle était assise à même le sol devant la baie vitrée de la villa, le regard dans le vague de la fôret a perte de vue. Comme un animal en cage qui ne rêve que d'évasion elle caressa la vitre du bout des doigts avant de reposer sa main sur ses genoux repliés contre sa poitrine. Elle soupira.

    Décidement rien ne bougeait dans la maison, Esmée et Carlisle étaient absent, Rosalie à l'étage avec Nessie et Alice, Jasper dans le salon avec Emmett tout les deux s'extasiant sur un match de football americain. Edward était resté la, sur un fauteuil de cuir à quelques mètre de Bella, continuant de la fixer, d'analyser ses rares faits et gestes il semblait absent, dans une autre dimension. Sur ses genoux gigotait la petite Mallaury, leurs fille adoptive. La petite descendit des genoux de son père et marcha d'un pas mal assuré jusqu'a sa mère qu'elle appela doucement de sa petite voix fluette. Bella laissa retomber ses genoux et prit sa fille sur ses genoux avec un leger sourire tendre, Mallaury était la seule de la famille avec qui Bella n'avait pas l'impréssion d'être un monstre assoiffé de sang, ce qui était contradictoire puisque la petite était hybride donc à demi humaine. L'odeur était alléchante, la chaleur de son corps enivrante pourtant Bella ne pensait pas une fraction de seconde à lui faire du mal. Elle attira la petite sur ses genoux et la serra un peu contre elle, posant son menton contre sa tête, Edward continuait de regarder la scène, mi attendri mi sur la défensive. Bella elle ne faisait pas vraiment attention à lui, inhibée par sa fille elle la souleva un peu et approcha ses lèvres de son cou afin de l'embrasser, c'est là que tout bascula : Edward sauta de son fauteuil et fonça vers Mallaury qu'il arracha à Bella avant même qu'elle n'eut faire quoi que ce soit. La colère monta en flêche pour la jeune femme qui bondit sur ses pieds, toisant de son oeil démoniaque son mari et voleur.

    Je n'allais pas lui faire de mal ! Rends là moi

    Grogna t-elle de manière agréssive avant de le toiser à nouveau. Edward semblait aussi sec qu'elle, cependant il n'y avait pas de colère dans se regard, plutôt de la rancoeur et de la souffrance. Une souffrance inqualifiable, Bella la lisait dans ses yeux comme il lisait la colère et la torture dans les siens. Il resta planté là un certain temps, tenant Mallaury dans ses bras sans rien dire. Puis soudain il leva la tête vers sa femme :

    Non. Tu es dangereuse Bella.

    Son ton était sec, déterminé, sans équivoque. Il n'allait pas lui rendre. Bella serra les poings, baissant les yeux elle retenait une nouvelle vague de rage. Elle tremblait, fixant le sol avec acharnement, on entendait presque ses crocs grinçer. Edward se recula et sortit de la pièce afin de laisser Mallaury avec ses oncles. Bella leva la tête, attendit a peine trois secondes, l'occasion était trop belle ! Il fallait qu'elle la saisisse et maintenant. La jeune femme ouvrit discrètement une des fenêtres de la baie vitrée et s'y faufila aussi agile qu'un felin et sauta sur le premier arbre qu'elle vit afin de ne pas laisser son odeur sur le sol car Edward ne tarderai pas à s'appercevoir qu'elle avait prit la fuite. Bella sauta d'arbres en arbres, l'air frais faisant voleter ses longs cheveux au vent, elle sentait l'odeur de la fôret, des animaux, entendait le bâtements des coeurs.. La liberté. Pour la première fois depuis bien longtemps Bella se sentit vivante et libre, son sourire était presque revenu d'arbres en arbres, de sauts en sauts. Bientôt elle fut a un bon vingt kilomètres de la villa, tout prés le lac se déssinait devant la jeune femme, elle se stoppa et sauta de sa branche afin d'atteindre le sol terreux. Bella resta un moment là, contemplant l'étendu d'eau sombre.

    Isabella.. Quelle joie de te revoir..

    Bella se figea, ses muscles devenus durs comme le marbres se raidirent. Cette voix.. clair et malsaine, elle l'avait tellement entendue.. Elle était familière.. Tellement que Bella ne se retourna pas tout de suite, sentant une présence dans son dos là a trois au quatre mètres tout au plus. Un vent de sud apporta une odeur de sang frais aux narines de Bella qui inspira profondement comme s'il s'agissait d'un besoin vital.

    Alec.. Que me vaut cette.. plaisante visite ?

    Un sourire ironique se dessina sur le visage de Bella, elle se retourna vers le Volturi qui n'avait pas bougé. Belle n'était nullement imprésionnée par Alec Volturi, elle connaissait trop ses attitudes hautaines pour ça..

_________________


(c) Louna

Memories. On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures. Je ne suis pas d'accord. Les blessures demeurent intactes. Avec le temps notre esprit, afin de mieux se protéger, recouvre ces blessures de bandages, et la douleur diminue... mais elle ne disparaît jamais.
Rose Kennedy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   Lun 14 Fév - 13:26

Elle ne daigna pas bouger la tête, mais se trahi dans son comportement : d’un simple coup d’œil, il pouvait voir la moindre parcelle de son corps se raidir. Alec s’en flatta. En cela, il avait gagné une petite victoire sur le temps. Être un Vampire était une chose, un Volturi une autre. Dans les deux cas, le Paraître et l’Être se séparaient, mais dans le deuxième, c’était pour mieux se lier, plus étroitement encore, si bien qu’on ne pouvait les distinguer. On les redoutait ensemble, c’était bien suffisant. Nul qui l’avait découvert par le passé ne pouvait ignorer qui il était dans le présent, on le sentait plus qu’on ne le voyait, un compliment en demi-teinte faisant ronronner l’égo du garçon à jamais figé dans ses quinze ans.

Une brise se souleva, les cheveux s’écartèrent, les corps se chargèrent en crispation, les deux silhouettes se voyant immobilisées par les forces d’un instinct au-delà de leur propre pensée consciente. Elle huma l’air et sembla se délecter des arômes sanguins qu’elle y trouva, de toute évidence, émanant du petit Italien. Alors qu’elle rejetait quelques mèches de cheveux en arrière pour mieux profiter des fragrances délicates qui flottait autour d’eux, à peine perceptibles mais non-moins tentatrices, Alec put constater cette lueur d’envie, d’obsession bestiale dans ses prunelles vives. Elle était en manque. Privée de tout ce qui animait la mort de tous les Vampires, de sang, de liberté, de cette affection que son statut de monstruosité instable aux yeux de son partenaire lui interdisait. Une bombe à retardement, en somme.

Le jeune homme s’en amusa profondément. Lui, n’avait jamais eu à connaître cette sensation de vide, de non-être, cette tourmente de besoins mortifiants dans leur intensité folle, mais il avait été témoin de nombreux cas similaires. Edward n’avait absolument aucune idée de la torture qu’il lui infligeait à petite dose, sans s’en douter, il s’était créé le plus effroyable et implacables des ennemis, au sein même de son Clan. Cela jouerait indubitablement à la faveur des Antichi Re, du moins, si le garde décidait de leur en faire part. La suite des évènements chez les Cullen s’annonçait palpitante, et l’adolescent éternel ne comptait pas gâter son plaisir dans de hâtives conjectures. Il ne craignait pas les châtiments plus que l’ennui.

Humectant ses lèvres de pierre, il inspira. Les douces senteurs du corps de la Vampire lui parvinrent, légères, fruitées … subtile mélange de fleurs et d’épices à la mélancolie du Vieux Continent … L’odeur agressa son odorat du lac aussi, plus déplaisante car chargée en ammoniac. Tête penchée sur le côté, il perçu une autre trace olfactive qui entourait sa proie. Un parfum plus exotique, plus … brut. Une chose dont il ignorait la nature, quelque chose d’abjecte dans son incertitude, de … vivant. Mais suffisamment raffinée pour ne pas attiser la Soif de l’ensorceleur.
Ses pupilles s’agrandirent de dégoût. Un hybride. Ainsi les végétariens se confortaient dans le pêché, s’appliquaient à rejeter des règles durement établies depuis que le monde était monde, en pratiquant l’élevage de ces créatures. Cela ne ferait qu’une charge supplémentaire à présenter lors de leur jugement.

Alec.. Que me vaut cette.. plaisante visite ?

Ricanement dans les yeux glacials.

Egale à toi-même dans le ravissement de ma présence … Mais il me semble t’avoir déjà vu en meilleure forme … La vie avec ta chère et tendre moitié est-elle si éprouvante ?

Pause pseudo-dramatique. Plissement des paupières. « Tu nous manquais » n’allait certainement pas sortir de sa bouche carnassière. De premier lieu, elle n’y croirait pas une seconde, et aurait bien raison, en second, le jeune vampire ne comptait pas s’abaisser à un tel manque de dignité.
D’un geste souple des jambes, il s’élança jusqu’à un rocher saillant, s’approchant de la nouvelle-née par la même occasion. Un rire dénué d’humour éclaira ses pommettes hautes d’une lueur plus dangereuse que lorsqu’il tranchait la gorge de sa victime :

Tu me connais … Je ne peux pas résister à une petite partie de chasse … Et ma dernière Visite sur le Nouveau Monde m’a donné envie de revenir ici …

Silence évocateur. Menace voilée.

De plus, Aro tenait à connaître des nouvelles sur ton sort, comme quoi, son affection pour toi est indubitable et définitive, murmura-t-il avec une pointe de tristesse moqueuse, comme s’il s’amusait des frasques d’un vieil halluciné.

Tournant vers l’angélique visage transfiguré en une gargouille martiale et tordue d’un froncement de sourcils simulé, il fit mine de s’étonner :

- D’ailleurs, il me semble ne pas avoir été permis de constater la présence de ce cher Edward dans les parages … Nous qui vous pensions … inséparables
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Isabella S. Cullen
Admin' Diabolique ♥


Féminin Poissons Chien
Messages : 776
Date de naissance : 13/03/1994
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 23
Localisation : Avec lui..
Emploi/loisirs : Vampire, épouse et mère a plein temps
Humeur : Sanguinaire =P

Feuille de personnage
Liens:
Citation préférée: Rêves ta vie en couleurs, c'est le secret du bonheur !


MessageSujet: Re: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   Ven 18 Fév - 21:01

    Un long silence suivit la petite ironie de Bella sur le caractère plaisant de la visite d'Alec a Forks. Bien sûr qu'il n'était pas spécialement le bienvenue et qui plus est pour deux raisons, la première étant qu'un Volturi sur un territoire autre que le sien était une menace; une menace pour les humains, une menace pour les vampires. Tellement, que pendant ces longs mois ou elle avait vécu avec les Volturi Bella avait remarqué a quel point ils avaient fini par trouver jouissif la façon dont avaient les autres vampires de les craindre, de s'en méfier et à juste titre.. Bella avait toujours pensé que c'était pour cette raison que les Cullen suscitaient la haine chez Alec et Jane et au contraire l'admiration chez Aro : Ils n'avaient pas peur d'eux. Quand a la seconde raison, elle était évidente, outre l'envie de se nourrir la présence d'Alec a Forks avait toute son importance car elle trahissait les agissements des Volturi pour la récupérer. Bella avait toujours su que ce jour arriverai, elle savait qu'Aro ne l'oublierai pas aussi facilement et qu'il n'oublierai sûrement pas la façon dont Edward était venue la chercher. Elle savait qu'un jour elle aurai vu débarquer un de ses compagnons pour tenter de la ramener de gré ou de force a Volterra.

    Ce jour été arrivé ou ne tarderai plus maintenant, cependant Bella ne s'attendait pas à voir ce jumeau-là. En effet elle avait toujours pensé qu'Aro enverrai Jane a Forks pour la reprendre car malgrè sa cruauté sans pareille Jane avait en quelque sorte appris a cohabiter avec la jeune Cullen même si elle restait toujours assez distante, Jane reste Jane. Vers la fin de sa captivité, elle semblait même s'enthousiasmer de la parfaite reconversion de Bella orchestrée par elle-même et Aro, qui surveillait toujours du coin de l'œil sa nouvelle protégée. Bella leva les yeux vers Alec, toujours assez surprise que ce soit lui qui soit ici à Forks et pas sa sœur, en effet Alec avait toujours montré une certaine distance envers Bella, il n'avait aucunement participé a sa nouvelle "éducation" comme l'avait ordonné Aro. Il n'avait d'ailleurs jamais vraiment porté d'intérêt a la jeune femme, mise a par peut être ce fameux jour ou rendue folle par la soif Bella avait tenté de s'échapper du château et s'était heurté a lui lors d'un combat pour sa liberté. Bella avait beaucoup été marqué par ce combat car c’était le premier vrai combat contre un vampire auquel elle s’était livrée. Qui plus est battre Alec Volturi ne lui avait pas été si favorable que ça Jane aillant prit la défense de son frère chéri une fois celui-ci au tapis. Cette seul et unique altercation avait donc scellé pour toujours la relation entre Alec et Bella et c’est donc ainsi qu’à ce moment même il était en train de se réjouir comme jamais du manque évident de force de Bella dû à sa maigre consommation de sang . Bella le regarda, ignorant totalement ses sarcasmes inutiles.

    Disons qu’elle est différente.


    Elle avait répondu ça d’un calme olympique bien qu’elle savait au fond d’elle qu’il y avait dans ce qu’elle disait une petite partie de mensonge. Elle ne la laisse cependant aucunement paraitre aux yeux du Volturi. Bella le suivit calmement des yeux lorsqu’il s’approcha du rocher et d’elle-même d’une pierre deux coups, elle ne bougea cependant pas d’un millimètre. Dans son élan d’égocentrisme naturel il avait de nouveau prit la parole d’un air menaçant qui l’aurai fait reculer si elle ne l’avait pas déjà trop vu. Un sourire ironique illumina le visage de la jeune vampire qui s’approcha un peu de lui.

    Oh je te manquais ? Comme c’est touchant de venir me voir ! Cela me va droit au cœur..

    Un petit rire légèrement malsain et à peine audible sortit de sa bouche tandis que machinalement elle autour du rocher a côté duquel il se tenait tel un lion autour de sa proie. Rôles inversés, elle se sentait à nouveau plus Volturi que Cullen. Elle souria

    Ce cher Aro, il ne m’oubliera décidément donc jamais ? Ca ne t’embête pas trop j’espère.. ME chercher sous ses ordres.. Glorieux..

    Son ton ironique était son équivoque, Bella savait bien que ce genre de comportement avait le don de l’agacer. De plus que sa jalousie pour l’obsession qu’avait Aro pour elle était lisible chez lui comme chez sa sœur et bien plus que chez les autres Volturi. Elle souria de l’intérieur tournant toujours autour de lui d’une démarche féline, souple. L’odeur du sang provenant d’Alec la berçait doucement et elle la respirait profondément comme pour se souvenir d’un exquis parfum presque oublié. Bella se stoppa net et pour la première fois elle plongea ses yeux rougeoyants dans deux d’Alec.

    Et où est ta sœur ? Il me semble ne pas l’avoir vue non plus. Je me trompe ?

    Encore une fois il essayait de la déstabiliser à travers un sujet qu’il avait du deviner sensible, et a juste titre : Edward. Bella soutenu son regard jusqu’au bout, il n’aurai jamais le dessus sur elle comme il le voulait tant ? Plus jamais.

_________________


(c) Louna

Memories. On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures. Je ne suis pas d'accord. Les blessures demeurent intactes. Avec le temps notre esprit, afin de mieux se protéger, recouvre ces blessures de bandages, et la douleur diminue... mais elle ne disparaît jamais.
Rose Kennedy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   Sam 19 Fév - 11:33

Elle n’avait aucune crainte à son égard. C’était évident, elle le lui avait d’ailleurs clairement signifié à de nombreuses reprises. Cependant, l’image de l’humaine effrayée se dissimulant derrière Edward dans la salle des Trônes quelques années auparavant restait, aux yeux d’Alec, le seul visage valable à mettre sur ça cible. Faible, apeurée, … l’exact contraire de la froide jeune femme qui le fixait sans ciller. Certes, il avait appris à ses dépends qu’il ne fallait pas sous-estimer la nouvelle-née, mais elle demeurait une Cullen, et ce Clan était voué à la destruction.

Disons qu’elle est différente.

Un sourcil se leva. Cette « famille » viendrait à brûler en cendre. Mais faisait-elle encore seulement partie de ces végétariens ? Pouvait-on rester attaché à des personnes si aucun autres liens sinon que le venin nous liait à eux ? Alec s’était souvent penché sur cette question. Qu’est-ce qui poussait ses étranges êtres à cohabiter sans ambition aucune que d’être ensemble ? Quand il avait appris leur existence auprès d’Aro, il avait songé que sans un don comme celui de Chelsea, la Soif les consumerait- en quelques siècles. Ca ne s’était pourtant pas passé. Ils avaient continué à survivre en harmonie, pire, ils avaient prospéré. Cela avait suscité un certain respect du Volturi’s pour eux. Jusqu’à ce qu’ils enfreignent les règles établies. Jusqu’à ce qu’Isabella n’apparaisse.

Alec ne quittait pas la Vampire du regard. Il s’intéressa à ces petits détails de lassitude qui marquaient ses chairs de marbre à chaque vibrations de muscles, ses tensions à moitié devinées à la base de ses épaules, coup indissociable du régime qu’elle avait adopté depuis peu. Mais, plus important encore, il constata les restes de ses enseignements à Volterra. Il se surprit à s’inquiéter en voyant passer cette lueur sournoise derrière les prunelles un peu plus rougeoyantes de sa proie. Mais l’était-elle encore ? Accroupi sur son rocher, il retroussa imperceptiblement la lèvre inférieure. Elle avait été à bonne école chez les Italiens, en un instant, la nouvelle-née avait totalement bouleversé la situation, en faisant trois pas, elle s’était retrouvée en position de force. En changeant juste de place. Et d’alliance. Plus de traces des Cullen sur se visage parfait, plus d’image de sérénité presque humaine qu’ils affichaient avec … fierté, non, elle en quelque sorte était redevenue cette créature magnifique et rusée avec qui il avait cohabité bien malgré lui, cette silhouette martiale qui l’avait dominé le temps d’un des combats les plus rudes de son existence, …

Vaincu, le mot grinçait à ses oreilles, laissant se distiller un goût acre de métal brûlé dans sa gorge … La faiblesse de se retrouver au sol, contraint de prier sa sœur de l’aider. Il avait toujours pu compter sur son don pour s’assurer la victoire, mais avec le Bouclier de l’ancienne Volturi, la donne changeait. Même avec ses années d’expérience, rien ne pouvait rivaliser avec la force d’un immortel fraîchement transformé. Vaincu. Cela n’arriverait plus. Jamais.

Comme pour souligner ses pensées glaciales, un sourire déplaisant le nargua sur les lèvres de celle qui lui faisait face, son menton relevé avec l’effronterie habituelle qui la caractérisait.

Ce cher Aro, il ne m’oubliera décidément donc jamais ? Ca ne t’embête pas trop j’espère.. ME chercher sous ses ordres.. Glorieux..

Il laissa échapper un grondement agacé, contrastant avec sa posture parfaitement immobile, dénuée d’expression. Le vent se leva, fouettant les deux corps de ses gouttes d’humidité. Elle était si exubérante dans ses médiocres réparties empreintes d’humanité :

- Nul ne peut se douter de ce dont est capable Aro … Il fera toujours ce qu’il lui plait … En dépit des autres …

La réplique avait claqué, à double tranchant, le sourire narquois du jeune homme indiquait clairement que son manque de subtilité était volontaire

- Mais je dois t’avouer que d’autres ordres m’auraient été d'un naturel préférables … Après tout, ma présence t’avance sur ses humeurs plus … clémentes … à ton attention …

La déception perçait nettement dans ses paroles. Il était clair qu’il avait espéré un peu plus de fermeté dans les choix tactiques de son roi, mais, comme toujours, il s’exécutait.

Et où est ta sœur ? Il me semble ne pas l’avoir vue non plus. Je me trompe ?

Plissement des yeux. Sifflement furieux. Se pensait-elle suffisamment au-dessus du danger pour pouvoir faire allusion à sa jumelle de telle façon ? Croyait-elle qu’il hésiterait une seule seconde à bondir s’il lui prenait l’envie de pousser plus loin les limites de sa patience fortement restreinte. Aro la voulait en état de marche, mais rien ne l’empêchait de l’emporter en pièces détachées. Tachant de prendre un ton neutre, il se contenta d’hausser, les traits crispés :

Elle sera sans aucun doutes plus que ravie de savoir que tu t’inquiètes de son sort, mais, cesse de te tourmenter, Jane est seulement retenue par quelques affaires sans intérêts du côté de l’Egypte, tu sais combien Caïus est attaché à Amun … Et lors de notre dernière rencontre, il a décidé de prendre de ses nouvelles incessamment sous peu … Voilà chose faite …

Un sourire angélique accompagna ses paroles, une chape de plomb sembla tomber autour d’eux. De gazelle gracile, il était devenu cobra sinueux prêts à mordre le félin qui tournait autour de lui. En un clin d’œil, il avait rappelé qui était le maître du jeu. Que d’autres payaient pour les erreurs des plus puissants. Le Monde Vampirique appartenait aux Volturi’s, et le dernier soulèvement des Cullen n’avait fait qu’attiser leur besoin d’ancrer leur domination sur celui-ci. Son timbre prenant des accents caressants, il continua :

… Elle viendra sans doutes aucuns de ce côté-ci de l’Atlantique, rendre une petite visite … elle se fera un plaisir de mieux connaître ta délicieuse fille … Et je ne te cache pas que je pourrais bien l’imiter sur ce point, si rien ne me force à retourner sur le Vieux Continent, bien sur …

Ses pupilles miroitèrent d’un mépris surdimensionné pour la monstruosité dont Aro lui avait expressément demandé des images de la petit hybride, laquelle , s’il avait put, il rêvait chaque jours de voir intégrer sa collection.
Revenir en haut Aller en bas


♠ Hey , I am Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'il est bon de se revoir ... [PV Bella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Ce n'est qu'un au revoir
» Comme c'est agréable de te revoir...
» Besoin de le revoir et d'explications...
» sniff, au revoir madame lhasa...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight--Story :: Forks et ses alentours :: Le lac-
Sauter vers: