Twilight--Story


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'équipe de Twilight--Story a le plaisir d'annoncer le nouveau départ du forum ainsi que sa réouverture officielle ! N'hésitez plus a nous rejoindre, bonne ambiance assurée !
IMPORTANT : Nous recherchons de nombreux Cullens actifs pour l'intrigue. Attention bon niveau de Rp demandé !
De nombreux posts vacants ont été libérés dont des Cullen !
Nous recherchons des Loups-Garou de la Push & Nomades, Pensez- y !
L'aide au RPG est là pour vous aider, profitez en ! vos professeurs ne mordent pas..enfin presque pas Razz

Partagez | 
 

 Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 10:51

    Emiko se leva en silence. Il était tôt, aux environs de 4h du matin, elle pouvait voir par la fenêtre que la nuit recouvrait encore Forks. Elle n'arrivait pas à dormir... Elle avait pensé que son déménagement l'apaiserait, mais elle se devait de voir la vérité en face : Andrew lui manquait plus qu'elle n'aurait voulu l'admettre. Sachant qu'elle ne se rendormirait pas, elle décida de vivre cette journée en décalé. Elle se glissa furtivement vers la cuisine, se prépara à se servir un petit déjeuner, puis se ravisa en constatant qu'elle n'avait, comme à son habitude, pas faim du tout. Et puis, elle n'aimait pas manger. Elle s'enferma dans la salle de bain, et, ses parents ayant eu la brillante idée de faire isoler la pièce, prit une douche, sachant qu'ils ne pourraient pas l'entendre. Elle ne sécha pas ses cheveux, s'habilla rapidement, et remonta dans sa chambre. Elle fouilla rapidement dans le désordre trônant sur son bureau et en tira son carnet, et sa trousse. Elle décida qu'aussitôt rentrée, elle s'attellerait à un certain rangement. Elle détestait le désordre. Elle s'attarda un instant devant la fenêtre. Même la nuit, Forks était verte. Emiko aimait la végétation, elle trouvait ça agréable à dessiner. Elle interrompit ses rêveries lorsqu'une idée lui traversa l'esprit. Elle savait qu'elle allait sortir pour aller dessiner, mais elle escomptait jusqu'à présent dessiner les alentours de sa maison. Elle se rappela alors du lac devant lequel elle était passée quelques jours plus tôt. Elle regarda la carte des environs, repéra le lac, mémorisa son itinéraire, et partit. Elle n'avait pas pris de veste et faillit le regretter avec ses cheveux mouillés, mais décida finalement qu'elle n'avait pas froid (persuasion...)

    Elle arriva au lac et regarda sa montre : 4h50. Elle avait le temps... L'aube ne pointait toujours pas. Elle s'adossa à un arbre et commença à dessiner. Son esquisse terminée, elle sortit de sa trousse son kit d'aquarelle et commença à mélanger les couleurs. Elle marmonna.

    - On ne voit rien, dans le noir...

    Elle entreprit néanmoins de continuer ce qu'elle avait commencé. Son pinceau vagabondant sur sa feuille, elle ne put s'empêcher de penser à Andrew. Encore. Andrew, sa beauté malsaine, ses yeux dans lesquels elle aimait se plonger, ses étreintes, son incroyable maîtrise pour un vampire carnivore. Ses derniers avertissements, sa promesse de mort. Elle s'était fait une raison. Quand bien même ils la retrouveraient... Elle avait une chance de mourir de la manière qu'elle aurait aimé choisir. Mourir, vidée de son sang, simplement. Bien sûr, elle espérait vivre... Mais une part d'elle était en manque. Elle se rendit compte qu'elle n'avait plus rien d'humain lorsqu'elle pensait ainsi.
    Elle décida de dessiner ce qu'elle n'avait jamais osé représenté jusqu'alors. Elle dessina, appliquée, gomma, changea de page plusieurs fois. Elle n'avait plus son modèle... Elle avait mille fois représenté Andrew, mais jamais elle ne s'était représentée avec lui, lors des moments qu'elle préférait, lorsqu'il... Prenait ses repas. Arrivée à la fin de son croquis, lorsqu'elle sortit son pinceau et mélangea l'aquarelle pour arriver à un rouge aussi rouge qu'il était possible de l'être avec ce type de peinture, elle songea que ce dessin devrait rester secret. Elle s'appliqua, et lentement, elle commença à peindre. Comme décor, elle avait choisi de représenter ce lac. Elle regarda sa montre. 5h30. L'aube ne pointait toujours pas... Son dessin serait donc de nuit. Elle appréciait la plénitude de ce lieu et se promit d'y revenir. En attendant, elle avait un dessin à finir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 11:27

Andrea s'était endormis dans l'arbre sur lequel elle avait passé la nuit à regarder les étoiles. Puis, soudain, à environ 5 heures du matin, une odeur alléchante vint lui titiller les narines. Une odeur de sang humain.
Elle se pencha, car l'odeur venait d'en dessous d'elle. Là, elle vit une jolie jeune fille, presque maigre. Elle l'avait déjà vue, elle en était sur. Mais elle ne parvenait pas à se rappeler où.
La jeune fille dessinait sur un bloc de feuilles. Avec une peinture rouge vif, elle mit une dernière touche à son dessin. Il était absolument magnifique. Andrea ne voyait pas qui il représentait car la fille était penchée dessus, lui cachant le visage de celui qu'elle savait être un homme.
Puis, la fille s'appuia contre le tronc de l'arbre et Andrea retint un cri.
Andrew ! La fille avait dessiné Andrew !!!
Elle descendit rapidement de son arbre, se glissa sur le côté de la fille et observa de plus près le dessin de son créateur.
Un rayon de soleil vint chatouiller sa peau, faisant briller des milliers de cristaux.
La fille sursauta, se tourna vers elle avec de grands yeux.
-Pourquoi as-tu dessiné mon père ? D'où le connais-tu ?Demanda Andrea, agréssive.
Cette jeune fille connaissait son père ! Comment cela était-il possible ???
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 11:53

    Absorbée par son dessin, elle n'entendit pas la créature se pencher au-dessus d'elle pour regarder ce qu'elle dessinait. Elle ne l'entendit pas non plus descendre de l'arbre et se pencher de plus près. Ce ne fut qu'après qu'elle sursauta en s'apercevant de la présence de quelqu'un. Elle se retourna et aperçut une jeune femme la regarder d'un air furieux. Deux yeux rouges brillaient d'une lueur froide, et sa peau luisait tandis que pointaient les premiers rayons du soleil. D'une beauté frappante, malsaine, comme celle d'Andrew, elle était grande, mince, élancée, parfaite. Pâle. Emiko reconnut en elle les mêmes traits qu'Andrew. Une vampire. Elle ne sut que faire. Des vampires, à Forks ? Forks n'était qu'une toute petite ville... Mais les forêts environnantes devaient constituer de belles haltes, sans compter les promeneurs... Une bonne réserve de chasse, peut-être, elle n'en savait rien. Mais s'il y avait une vampire à Forks, elle ne devait pas être seule, et Emiko ne sut comment prendre cette nouvelle. Son côté attiré lui criait que c'était génial, l'autre côté se demandait qui pouvaient être les Volturi, et s'ils pouvaient venir ici. A priori oui... Car si elle n'était pas seule, il leur faudrait surveiller la zone.

    Oh, merde...

    Elle se dit qu'il était mieux pour elle d'espérer qu'elle soit seule, mais finit par décider qu'elle préfèrerait qu'elle ne le soit pas, tant pis pour sa vie. La vampire avait crié, et c'était ça qui avait sorti Emiko de sa transe artistique. Emiko ne savait pas à quoi s'attendre. Qu'avait-elle fait ? La vampire la regarda avec des yeux presques fulminants, et ce fut d'un ton agressif qu'elle lui cracha

    - Pourquoi as-tu dessiné mon père ? D'où le connais-tu ?
    - Votre... Père ? murmura-t-elle, sachant très bien qu'elle serait entendue aussi bien que si elle avait crié.

    Son "père" ? De quoi parlait-elle ? Andrew ? Il était bien trop jeune pour être père... Deux hypothèses confuses vinrent à Emiko. Première idée : Andrew a eu sa fille très tôt. Il devint vampire juste après. Sa fille plus tard. Elle jugea cette idée trop tordue. Deuxième idée : Andrew, cette fille, peut-être l'avait-il transformée ? Elle ignorait comment ça marchait, mais elle supposait qu'on ne naissait pas vampire. L'une de ces deux hypothèses devait être la bonne. En regardant son dessin, elle supposa qu'elle ne pouvait pas faire semblant d'ignorer l'existence des vampires. Elle hésita, mais le charme qui émanait de la jeune fille l'empêcha de se taire.

    - Andrew... L... Les Volturis... Mort, à cause de moi... ?...

    Elle ne sut pas quoi ajouter. Elle avait l'impression que son passé dansait dans son cerveau, aussi elle voulut attendre que ses idées redeviennent claires.

    - Votre père ?

    Question qu'elle n'arrivait pas à formuler plus clairement, tant tout se faisait flou. Elle voulait néanmoins savoir qui était cette fille, et quel était son lien avec Andrew. Le connaissait-elle mieux qu'elle ? Sans doute... C'était possible, après tout, il avait vécu longtemps... Elle reprit ses esprits. Son aplomb, son culot, son audace, son courage et son inconscience lui revinrent en même temps. Elle raconta, sans se démonter, en fixant la vampire dans les yeux.

    - Andrew. Je l'ai rencontré il y a deux ans. J'étais trop curieuse, il aimait trop mon odeur, et il... A trouvé que me tuer serait du gâchis. Emiko montra la marque en forme de demi-lune qu'elle avait au cou. Andrew avait toujours bu à cet endroit, aspirant le venin à chaque fois. Les Volturi ont fini par savoir, il est mort par ma faute. Et bientôt ce sera mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 12:08

La jeune fille semblait terrorisée.
-Votre...Père ? Andrew... L... Les Volturis... Mort, à cause de moi... ?...Andrew. Je l'ai rencontré il y a deux ans. J'étais trop curieuse, il aimait trop mon odeur, et il... A trouvé que me tuer serait du gâchis. Les Volturi ont fini par savoir, il est mort par ma faute. Et bientôt ce sera mon tour.
Emiko montra la marque en forme de demi-lune qu'elle avait au cou.
-Andrew est mon créateur... Il m'a transformé il y a bientôt 230 ans... Et il n'est pas mort !Andrea ne savait que penser. C'est pour cela que Andrew disparaissait souvent ? C'est pour voir cette jeune fille ? Et Kristen dans tout ça ? Et sa mère ? Elle le savait ?
-Je suis perdue...
Andrea se laissa tomber à côté de la jeune fille.
-Quel est ton nom, humaine ?
Andrea savait que son père allait bientôt revenir à Forks, et, aux yeux de la fille, elle était absolument sous le charme de son père...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 12:19

    - Andrew est mon créateur... Il m'a transformé il y a bientôt 230 ans... Et il n'est pas mort. Je suis perdue... Quel est ton nom, humaine ?
    - Pas mort ? Comment ça, pas mort ? Vous l'avez revu quand ? Vous êtes qui ?

    La vampire s'était laissée tombée à côté d'elle. Emiko ne pouvait se résoudre à croire qu'Andrew lui avait raconté un mensonge. Mais cela aurait pu être possible. Après tout, en plus de 300 ans d'existence, il avait eu le temps de parfaire ses techniques pour se débarrasser de ses plats une fois qu'il n'en voulait plus... Une part d'elle espérait toujours, mais elle commença à croire à un mensonge. Ah, bien... Sans un mot, elle chercha dans son carnet le premier croquis qu'elle avait fait d'Andrew. Elle arracha la page, déchira doucement la feuille en deux, et jeta les morceaux à l'eau. Elle était partagée entre rancoeur et indifférence, mais elle voulait entendre l'explication de la vampire avant de se décider.
    Son regard se posa sur la vampire, et elle commença à la dessiner. Une phrase lui revint. "Je suis perdue..." Elle n'avait pas compris.


- Vous êtes "perdue" ? Je ne comprends pas... Elle ajouta Emiko. Elseway.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 13:43

-Pas mort ? Comment ça pas mort ? Vous l'avez revu quand ? Vous êtes qui ?
Andrea sourit légérement. Cette jeune fille avait beaucoup de question. Soudain, la fille prit le dessin qu'elle avait fait d'Andrew, le déchira doucement en deux et le jeta à l'eau. Andrea leva un sourcil.
- Vous êtes "perdue" ? Je ne comprends pas...Emiko. Elseway. Elle ajouta.
-Andrea Salviati. Je suis perdue car je ne sais pas si...
Elle s'interompit soudainement. Elle ne voulait pas faire souffrir Emiko. Après avoir respirer un grand coup, elle ajouta
-Je ne sais pas si ma mère est au courant pour toi et mon père...
Elle se rappela que l'humaine lui avait posé d'autres questions.
-Non, il n'est pas mort. Il se cache, ça c'est sur. Mais je l'ai vu il y a... un mois, je crois. Et Andrew est mon créateur. Mais je le considère comme mon père et lui comme sa fille. Nous sommes très proches, dans la famille.
Elle pensait déjà connaître la prochaine question de Emiko. "et vous êtes combien dans la famille ?" Andrea réfléchissait déjà à la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 13:56

    - Andrea Salviati. Je suis perdue car je ne sais pas si... Elle s'interrompit Je ne sais pas si ma mère est au courant pour toi et mon père... Non, il n'est pas mort. Il se cache, ça c'est sur. Mais je l'ai vu il y a... un mois, je crois. Et Andrew est mon créateur. Mais je le considère comme mon père et lui comme sa fille. Nous sommes très proches, dans la famille.

    Emiko réfléchit rapidement. S'ils se présentaient comme père et fille, une différence d'âge devait être perceptible, or Andrew n'avait l'air d'avoir que 19 ans. Ils pouvaient se ressembler, après tout. Elle ne dessinait pas si bien que ça, ils avaient peut-être un lien de parenté dans leur vie humaine, ils... Tant de possibilités. Il serait bénéfique pour tout le monde qu'elles ne parlent pas du même Andrew. La "mère" d'Andréa n'aurait pas à souffrir (et Emiko ne tenait pas particulièrement à finir dépecée par une vampire assoiffée de vengeance. Elle préférait encore les représentants des lois vampiriques, nullement animés d'une haine farouche mais d'une logique froide.). De plus, si elles parlaient de la même personne, Emiko mettrait toute la famille en danger. Cette autre vérité serait mieux pour tout le monde.

    - Je pense qu'il est possible que nous ne parlions pas du même Andrew. dit-elle doucement. Elle se rappela du parchemin qu'elle avait trouvé dans l'appartement d'Andrew. Elle l'avait gardé, ainsi que le sceau de la famille des Volturi. Le gardant toujours sur elle, elle le sortit de sa poche et le montra à Andréa. Je doute qu'on puisse imiter ceci.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 14:53

-Je pense qu'il est possible que nous ne parlions pas du même Andrew.
Elle sortit alors un parchemin de sa poche.
-Je doute que l'on puisse imiter ceci.
Elle le tendit à Andrea qui le prit délicatement.
Andrea le lu attentivement. Une lettre des Volturi ! ça alors ! Andrea retint un hoquet de surprise.
Elle repensa au dessin qu'Emi avait fait. On aurai vraiment dit son père. Et la lettre ne comportait aucun nom de famille. Elle ne pouvait donc pas savoir si les deux filles parlaient du même Andrew. Mais Andrea en était persuadée.
-Est-ce que le Andrew que tu connais est grand, avec des cheveux bruns coupés en brosse ?
Andrea pensait connaître la réponse. En tout cas, si elles parlaient de la même personne, cela voudrait dire qu'une nouvelle tête allait bientôt apparaître dans la famille. Et la vampire en était plutôt contente car elle s'entendait bien avec ses autres soeurs, mais cette humaine était bien plus intéressante. Et surtout, très jolie ! Elle pensait que Emiko pourrait très bien faire partie de la famille. Humaine ou vampire, cela serai à elle de choisir.
Andrea savait que quand elle réfléchissait, elle avait les yeux perdus dans le vague et le visage de marbre. Elle revint alors au monde réel, pour ne pas terroriser encore plus la jolie fille à côté d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 15:08

    Andréa s'attacha à lire la lettre avec attention, et Emi put constater qu'elle était surprise.

    - Est-ce que le Andrew que tu connais est grand, avec des cheveux bruns coupés en brosse ?

    Andréa ne pouvait finalement peut-être pas avoir confondu son père avec l'Andrew qu'Emiko connaissait... Si elle s'était tenue debout, elle aurait du s'asseoir. Elle jeta un oeil à Andréa. Celle-ci semblait ailleurs, déconnectée, vide d'âme, puis se reprit. Emi réfléchit calmement à la situation. Elle s'était fait berner, mais ne savait pas si elle devait ou non en vouloir à Andrew. Toujours était-il qu'elle ne le regarderait plus du même oeil... Si elle le revoyait un jour, elle n'était pas sûre de réussir à lui reparler sans mourir de honte. Ainsi, il avait transformé nombre d'humains, assez pour fonder une "famille". Une famille d'être assoiffés de sang... Où vivaient-ils ? Comment vivaient-ils ? Combien étaient-ils ? Combien avaient été dans sa situation, aveuglés par le magnétisme d'un membre de la famille puis abandonné ? La "mère", il devait bien en avoir une, de la "famille" était-elle au courant ? Comment réagirait-elle si elle ne l'était pas ? Andrew avait dit que les vampires à savoir se maîtriser en présence d'humains étaient très rares. Si toute sa famille l'était (lui, puis Andréa...), avait-il menti ? Y avait-il beaucoup de vampires ?


< /questions >< Réflexion >

    Il lui vint à l'esprit que, même si il lui avait menti, peut-être ne lui avait-il pas menti pour tout. Peut-être que la famille des Volturi existait vraiment, peut-être qu'il avait vraiment reçu un avertissement et qu'il avait écrit une fausse lettre pour fuir ces Volturi et faire croire à Emi qu'il était mort pour simplifier la situation. Peut-être qu'il en avait juste eu assez. Toujours était-il qu'Emiko était persuadée que ces Volturi existaient, et qu'ils avaient une capacité à tout savoir. Et qu'elle n'avait pas le droit de savoir ce qu'elle savait, et qu'Andréa et son "père" n'avaient pas le droit non plus de savoir qu'elle savait ce qu'elle savait.

    - Je suis désolée.

    Elle ne savait pas vraiment que dire d'autre. Elle était désolée pour la mère d'Andréa, et elle ignorait ce qui allait se passer. Elle avait trop de questions pour les poser, et resta muette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 15:23

Emiko était totalement perdue dans ses pensées et ne parlait plus. Andrea savait que la jeune fille devait se poser beaucoup de questions. Elle avait besoin de réponses. Non, elleS avaiENT besoin de réponses toutes les deux.
-Je vois que tu as beaucoup de questions à me poser. Alors va-y. Mais d'abord, j'aurai besoin de savoir combien de temps mon père et toi vous êtes vu. Et sache aussi que ma mère ne t'en voudra pas. Tu es trop adorable pour ça.
Andrea se dit que la jeune fille devait se poser beaucoup de question sur son père.
-Si mon père t'a prise comme "maîtresse" si j'ose m'exprimer ainsi, sache qu'il t'aimait vraiment. Sache aussi que si il est parti après avoir reçu cette lettre, il y a une bonne raison. Les Volturi sont un peu la famille royale des vampires. On leur doit obéissance. Il y a peu de règles. Ne pas révéler notre existance en est une. Mon père a visiblement oublier cette règle lorsqu'il était avec toi. Cela veut aussi dire qu'il te faisait énormément confiance.
Andrea fit alors signe à Emi qu'elle pouvait poser toutes les questions qu'elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 15:40

    - Je vois que tu as beaucoup de questions à me poser. Alors va-y. Mais d'abord, j'aurai besoin de savoir combien de temps mon père et toi vous êtes vu. Et sache aussi que ma mère ne t'en voudra pas. Tu es trop adorable pour ça. Si mon père t'a prise comme "maîtresse" si j'ose m'exprimer ainsi, sache qu'il t'aimait vraiment. Sache aussi que si il est parti après avoir reçu cette lettre, il y a une bonne raison. Les Volturi sont un peu la famille royale des vampires. On leur doit obéissance. Il y a peu de règles. Ne pas révéler notre existance en est une. Mon père a visiblement oublier cette règle lorsqu'il était avec toi. Cela veut aussi dire qu'il te faisait énormément confiance.

    - Plus ou moins deux ans... J'étais plus son frigo que sa maîtresse, d'ailleurs, maintenant je pense que je n'étais pas la seule. ajouta-t-elle avec un sourire Oui, deux ans. Je voulais savoir... Votre famille, vous êtes combien ? Où vivez-vous ? Comment vous êtes organisés ? Quel âge avez-vous en moyenne ? Comment faites-vous pour vous nourrir sans éveiller les soupçons dans une si petite ville ? Est-ce plus facile en famille ? Ca fait longtemps que votre famille existe ? Les Volturi vous connaissent tous ? Y a-til beaucoup de vampires dans le monde ? A Forks ? ...

    Emiko s'interrompit pour reprendre son souffle. Elle avait lâché toutes les questions qu'elle se posait d'une traite, et elle n'aurait pas été surprise qu'Andréa en oublie en y répondant. Une dernière question lui vint à l'esprit... D'accord, il y avait un monde rempli de vampires, un petit groupe qui en avait pris la tête, avait imposé ses lois. Parmi les vampires, il y avait la famille d'Andréa... Et elle ? Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de savoir, que la famille d'Andréa n'avait pas le droit de savoir qu'elle savait, mais elle ne savait pas ce qu'elle était censée faire.

    - Et moi ?

    Elle ignorait si Andréa comprendrait le sens de sa question, mais elle ne se sentait pas capable d'expliquer son raisonnement sans utiliser trop de fois le mot "savoir", et sans perdre le fil de son explication.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 16:07

- Plus ou moins deux ans... J'étais plus son frigo que sa maîtresse, d'ailleurs, maintenant je pense que je n'étais pas la seule. Oui, deux ans. Je voulais savoir... Votre famille, vous êtes combien ? Où vivez-vous ? Comment vous êtes organisés ? Quel âge avez-vous en moyenne ? Comment faites-vous pour vous nourrir sans éveiller les soupçons dans une si petite ville ? Est-ce plus facile en famille ? Ca fait longtemps que votre famille existe ? Les Volturi vous connaissent tous ? Y a-til beaucoup de vampires dans le monde ? A Forks ? ... Et moi ?
-Alors, nous sommes 10. Il y a Andrew, qui a 378 ans et qui est le "père". Puis Kristen, la "mère" qui a 356 ans. Anita, 134 ans, David, 211 ans, Julien, 345 ans, Justin, 298 ans, Elisabeth, 324 ans, Jane 167 ans et moi, 278 ans. Il y a aussi Adam, notre oncle qui a 167 ans.
On est pas "organisés". Je veux dire, on s'entend tous bien, mais il y a parfois des disputes.
En moyenne... Je dirais 266 ans.
On éveille pas les soupçons car on change tout le temps de ville pour se nourrir. Et, personnellement, j'ai fait la connaissance d'une vampire végétarienne et je m'essaye à ce régime spécial.
Plus facile, cela dépent des moments. Quand on est attaqué, c'est évidemment plus facile. Mais si on est recherché, ils en capturent un et on est tous fini.
Notre famille existe depuis plus de 300 ans...
Je ne sais pas si les Volturi nous connaissent tous mais ils connaissent en tout cas notre père et notre mère.
Il y a surement plus de mille vampires dans le monde mais je ne les connais évidement pas tous.
Je ne sais pas combien nous sommes à Forks, je viens d'arriver. Mais je dirais une petite cinquantaine.

Pour la dernière question de Emiko, Andrea dût réfléchir un moment.
-Quand à toi, je ne pense pas que tu es en danger pour le moment. Bien sur, je pense que les Volturi vont te chercher mais le temps passe beaucoup plus lentement pour un vampire que pour un humain. Ils peuvent venir demain comme dans 60 ans. Et je pense que d'ici là, notre famille t'aura acceptée et que nous te protégerons. Mais il serait plus facile de t'aider si tu... si tu étais une vampire. Alors, les Volturi n'auraient rien à dire. Tu serais au courant de notre secret mais tu en ferais partie. Mais je pense que tu peux attendre un peu avant de choisir si tu veux être vampire ou humaine. Il faudrait que tu aies une discution avec nos parents.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 16:31

    - Alors, nous sommes 10. Il y a Andrew, qui a 378 ans et qui est le "père". Puis Kristen, la "mère" qui a 356 ans. Anita, 134 ans, David, 211 ans, Julien, 345 ans, Justin, 298 ans, Elisabeth, 324 ans, Jane 167 ans et moi, 278 ans. Il y a aussi Adam, notre oncle qui a 167 ans.
    On est pas "organisés". Je veux dire, on s'entend tous bien, mais il y a parfois des disputes.
    En moyenne... Je dirais 266 ans.


    10 ? 10 vampires en cavale ? Ca promettait...

    - On éveille pas les soupçons car on change tout le temps de ville pour se nourrir. Et, personnellement, j'ai fait la connaissance d'une vampire végétarienne et je m'essaye à ce régime spécial.
    Plus facile, cela dépent des moments. Quand on est attaqué, c'est évidemment plus facile. Mais si on est recherché, ils en capturent un et on est tous fini.
    Notre famille existe depuis plus de 300 ans...
    Je ne sais pas si les Volturi nous connaissent tous mais ils connaissent en tout cas notre père et notre mère.
    Il y a surement plus de mille vampires dans le monde mais je ne les connais évidement pas tous.
    Je ne sais pas combien nous sommes à Forks, je viens d'arriver. Mais je dirais une petite cinquantaine.


    - ... wow... ... Une seconde, dit Emi en se rappelant d'un détail. Comment du sang peut-être végétarien ??

    50 vampires dans une ville aussi petite que Forks ? Une vampire "végétarienne" ? Comment du sang peut-être végétarien ? De l'humour, sans doute... Du sang n'était rien de plus que du sang, c'est-à-dire... Du sang.

    Quand à toi, je ne pense pas que tu es en danger pour le moment. Bien sur, je pense que les Volturi vont te chercher mais le temps passe beaucoup plus lentement pour un vampire que pour un humain. Ils peuvent venir demain comme dans 60 ans. Et je pense que d'ici là, notre famille t'aura acceptée et que nous te protégerons. Mais il serait plus facile de t'aider si tu... si tu étais une vampire. Alors, les Volturi n'auraient rien à dire. Tu serais au courant de notre secret mais tu en ferais partie. Mais je pense que tu peux attendre un peu avant de choisir si tu veux être vampire ou humaine. Il faudrait que tu aies une discution avec nos parents.


< Stop >

    Comment ça, "si tu étais une vampire" ? Emiko venait d'arriver à Forks et sa vie redevenait déjà un désordre inextricable... Une discussion avec les parents d'Andréa ? Une discussion avec des vampires vieux de trois siècles et demi ? Pire... Une discussion avec Andrew, et... Sa femme. Elle ignorait comment les deux allaient réagir... Comment se comportait-on au milieu d'une famille d'immortels assoiffés de sang depuis plus de trois siècles ? Elle se rendit compte qu'elle ne connaissait au final que peu de choses de l'univers des vampires... Mais que c'était déjà trop.

    - Une... Discussion ? Quand ça ?

    Elle ne savait pas comment se déroulait une transformation, mais elle ne songea pas à poser la question. Elle avait déjà entendu trop d'informations pour l'instant... Elle essaya de tout retenir et de tout comprendre en finissant son dessin d'Andréa. Elle se concentra et son trait se fit plus agressif. Elle n'avait rien demandé ! Elle avait juste rencontré Andrew... Andrew, 378 ans, et elle, 15. Quelle ironie... Et voilà qu'elle se retrouvait face à face avec la "famille" de ce vampire ! Quelle histoire... Emiko ne comprenait pas tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 18:23

-Wow... une seconde. Comment du sang peut être végétarien ? Une...discution ? Quand ça ?Emiko semblait terrorisée... Encore. Je n'était vraiment pas douée pour parler à un humain sans lui faire peur et sans user de mon don.
- OK. Ce n'est pas le sang qui est végétarien. Pour un humain, être végétarien, c'est ne pas manger de viande. Pour un vampire, c'est boire du sang d'animal plutôt que du sang humain !
Pour la deuxième question, je ne pouvai y répondre que vaguement.
-Et bien. tu pourrais parler avec eux quand ils viendront à Forks... Mais cette idée semble te faire peur... J'avoue ne pas comprendre pourquoi...
Bien sur, j'évitai de lui dire que je pouvais aussi les appeler... La petite semblait vraiment avoir peur...
-Emi, as-tu peur d'Andrew ???
Cela je pouvai la comprendre. Mais je ne comprenai pas pourquoi elle semblait avoir peur de lui parler... Surtout que je pourrai être présente, si elle le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 19:19

[Haha, t'es passée à je ^^]

    - OK. Ce n'est pas le sang qui est végétarien. Pour un humain, être végétarien, c'est ne pas manger de viande. Pour un vampire, c'est boire du sang d'animal plutôt que du sang humain !

    Ahhh. De l'humour vampirique. Je souris en imaginant la scène : "Oh, tu sais, moi, je suis devenue végétarienne... Je ne bois plus que du grizzli !" "Du grizzli ?! Mais enfin, voyons, tu es devenue folle ! Tu dépèces des grizzlis ?! Comme tu dois être courageuse, c'est bien moins marrant que les humains ! Ca ne crie pas !"

    - Et bien. tu pourrais parler avec eux quand ils viendront à Forks... Mais cette idée semble te faire peur... J'avoue ne pas comprendre pourquoi... Emi, as-tu peur d'Andrew ???

    Je pris conscience qu'Andréa cherchait de plus en plus à me rassurer, et que je devais avoir l'air d'avoir peur. Avoir l'air d'avoir peur ? Voilà qui n'allait pas du tout... Je me repris, et affichai mon masque de marbre habituel, celui que j'adoptai dès que j'étais désorientée. J'avais oublié... Je n'avais pas peur d'Andrew, ni de sa femme, mais c'était tellement difficile à expliquer... Andrew m'avait aimé, à croire Andréa, ce qui signifiait qu'il m'avait préférée à sa propre femme, sa compagne depuis plusieurs siècles... Peut-être que la fidélité de l'amour était quelque chose de plus précieux chez les vampires. Quelque chose qui se fane de plus en plus facilement au fil des années... Après tout, chaque année de plus fournissait nombre de chances de rencontrer une personne "mieux" que celle qu'on aime déjà. Mais je m'arrêtai de penser à ça. Après tout, je n'y connaissais rien.

    - Je n'ai pas peur d'Andrew pour ce qu'il est. J'ai peur du côté humain de tes parents. Je veux dire... Je pense que tu comprends. Ta famille ne serait pas composée de vampires sanguinaires, la situation serait la même ! Je pense être assez crédible en disant ça, après tout, j'ai servi de repas à ton père régulièrement pendant deux ans... J'aurais pu fuir -oh, je sais que si j'avais fui, il m'aurait tuée, mais tu connais les humains. Leur cerveau a parfois du mal à faire la part des choses. Quand ils ont peur, ils fuient...-, j'aurais pu fuir, donc, mais je ne l'ai pas fait. Je n'ai pas peur des vampires...

    Peut-être avais-je l'air ridicule. Je me renfrognai. Qu'est-ce que j'y pouvais si je n'y connaissais rien ? J'avais presque hâte de rencontrer la famille d'Andréa... Une famille de vampires ! C'était quelque chose susceptible de satisfaire mon côté masochiste, même s'il ne m'arrivait rien ! Mais j'avais moins hâte de revoir Andrew, maintenant que je savais qu'il avait une famille. Je serais probablement blessante, même si Andréa disait le contraire... De plus, je serais un vrai fardeau : une humaine qui sait sur le dos... Quelle plaie ça devait être ! Je n'arrivais donc pas à me décider : étais-je pressée ou pas ?

    - Quand sont-ils censés rentrer à Forks ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 19:34

- Je n'ai pas peur d'Andrew pour ce qu'il est. J'ai peur du côté humain de tes parents. Je veux dire... Je pense que tu comprends. Ta famille ne serait pas composée de vampires sanguinaires, la situation serait la même ! Je pense être assez crédible en disant ça, après tout, j'ai servi de repas à ton père régulièrement pendant deux ans... J'aurais pu fuir -oh, je sais que si j'avais fui, il m'aurait tuée, mais tu connais les humains. Leur cerveau a parfois du mal à faire la part des choses. Quand ils ont peur, ils fuient...-, j'aurais pu fuir, donc, mais je ne l'ai pas fait. Je n'ai pas peur des vampires... Quand sont-ils censés rentrer à Forks ?
Quand ? Quelle bonne question ! J'aimerai aussi le savoir. Un petit sourire vint éclairer mon visage.
-Je crois que je comprend. Enfin, comme une vampire peut comprendre une humaine. Tu dois être un peu folle sur les bords. Ou alors, vraiment amoureuse... Quoique j'ai quelques fois de la peine à faire la différence entre les deux. Tu sais, si tu penses que tu seras un fardeau ou que sais-je d'autres, tu te trompes. Nous sommes un groupes hétéroclites. Enfin, je veux dire, nous sommes tous différents les uns des autres. Et pourant nous nous entendons à merveille. Tiens, je me suis même liée d'amitié avec une loup-garou au point de lui dire que si elle n'avait pas de maison, elle pourrait venir habiter chez nous. Et pourtant les loups-garou et les vampires sont les pires ennemis du monde.Bref, tout ça pour dire que tu pourrais très bien t'entendre avec les autres comme pas du tout. Cela depend de toi et surtout d'eux. Mais sache que pour moi, tu seras toujours la bienvenue. Et surement pour Andrew aussi. Même si je ne sais pas l'image que tu as de lui maintenant que je t'ai dit qu'il avait une famille...
Je ne savais pas si je la rassurai mais je l'espérais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 19:51

    - Je crois que je comprend. Enfin, comme une vampire peut comprendre une humaine. Tu dois être un peu folle sur les bords. Ou alors, vraiment amoureuse... Quoique j'ai quelques fois de la peine à faire la différence entre les deux.

    Je souris. Ca, pour être folle... Mon masochisme devait se voir comme le nez au milieu de la figure.

    - Tu sais, si tu penses que tu seras un fardeau ou que sais-je d'autres, tu te trompes. Nous sommes un groupes hétéroclites. Enfin, je veux dire, nous sommes tous différents les uns des autres. Et pourant nous nous entendons à merveille. Tiens, je me suis même liée d'amitié avec une loup-garou au point de lui dire que si elle n'avait pas de maison, elle pourrait venir habiter chez nous. Et pourtant les loups-garou et les vampires sont les pires ennemis du monde.

    Avait-elle dit "loups-garou" ? Naaaan... Les vampires, puis les loups ? Ca existait aussi ? Les loups-garous... Dans les légendes, ils se transformaient à chaque pleine lune. Dans les légendes, les vampires ne brillaient pas au soleil... Je décidai de ne pas me faire d'idée trop hâtive, même si je me doutai de caractéristiques spéciales, comme des sens exacerbés ou une résistance inhumaine... C'était le cas de le dire ! Les vampires étaient durs comme de l'acier, pour être digne d'être leurs pires ennemis, les loups-garou devaient bien être solides aussi...

    - Bref, tout ça pour dire que tu pourrais très bien t'entendre avec les autres comme pas du tout. Cela depend de toi et surtout d'eux. Mais sache que pour moi, tu seras toujours la bienvenue. Et surement pour Andrew aussi. Même si je ne sais pas l'image que tu as de lui maintenant que je t'ai dit qu'il avait une famille...

    - Je ne suis pas folle. Enfin, si, peut-être... Disons pour faire simple que j'ai fini par avoir une propension à aimer le danger, et ce qui peut éventuellement me faire souffrir. Je n'y peux rien ! Je ne connais rien des loups-garou. A vrai dire... C'est la première fois que j'en entends parler, en vrai, je veux dire ! Ils sont organisés aussi ? Avec une famille 'souveraine' ?

    Je m'arrêtai. Je changeais trop de sujet, j'avais trop de questions... Je devais organiser mes idées.

    - Tout dépend d'eux, justement... Je sais que je suis capable de m'entendre avec n'importe qui, mais je ne veux pas causer de problème, ni de tension. Je suis plus... Une intruse. Imagine, tu es mariée, ton mari te 'trompe', et revient avec l'autre qu'il a aimé à la maison ! Un loup-garou sous la protection d'une famille de vampires est sûrement plus résistant et moins tentant qu'un humain... Imagine seulement qu'un jour, un membre de ta famille ne résiste pas à l'envie de manger, il n'y pourra rien, et si d'autres lui en veulent... Bah, je sais pas expliquer. Et donc, un loup est certainement moins un fardeau qu'un allié. Quant à Andrew, je n'en sais rien, j'ai trop de peine pour ta... mère. C'est compréhensible qu'il soit parti.

    Je me tus d'un coup, ne me rappelant plus ce que je souhaitais dire de plus. Je recommençai à dessiner le lac pour me détendre. Tendue, je l'étais... Mais pas parce qu'Andréa pouvait me tuer avec un seul ongle, non... J'étais honteuse. C'était le mot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 20:04

- Je ne suis pas folle. Enfin, si, peut-être... Disons pour faire simple que j'ai fini par avoir une propension à aimer le danger, et ce qui peut éventuellement me faire souffrir. Je n'y peux rien ! Je ne connais rien des loups-garou. A vrai dire... C'est la première fois que j'en entends parler, en vrai, je veux dire ! Ils sont organisés aussi ? Avec une famille 'souveraine' ?
Je souris un instant. Emi avait vraiment beaucoup de question mais je pouvais l'aider à trouver les réponses.
- Tout dépend d'eux, justement... Je sais que je suis capable de m'entendre avec n'importe qui, mais je ne veux pas causer de problème, ni de tension. Je suis plus... Une intruse. Imagine, tu es mariée, ton mari te 'trompe', et revient avec l'autre qu'il a aimé à la maison ! Un loup-garou sous la protection d'une famille de vampires est sûrement plus résistant et moins tentant qu'un humain... Imagine seulement qu'un jour, un membre de ta famille ne résiste pas à l'envie de manger, il n'y pourra rien, et si d'autres lui en veulent... Bah, je sais pas expliquer. Et donc, un loup est certainement moins un fardeau qu'un allié. Quant à Andrew, je n'en sais rien, j'ai trop de peine pour ta... mère. C'est compréhensible qu'il soit parti.
-Très bien. Les loups-garou n'ont pas de famille dominante. Enfin, je ne crois pas. Ils sont organisés mais par meute. Je veux dire par là qu'il y a plusieurs meutes. Et le mot loup-garou est faux. Ce sont en fait des modificateurs. Ils peuvent se changer en loup quand ils le désirent et pas seulement à la pleine lune. Ils CHOISISSENT de se transformer ce que n'est pas le cas des vrais loups-garou. Et tu sais, c'est assez courant que le mari ou la femme ait un ou des amants. Et jamais une personne de la famille n'a essayé de manger une autre personne de la famille. Enfin, sans autorisation... rajoutai-je, un petit sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Dim 29 Aoû - 20:52

    - Tres bien. Les loups-garou n'ont pas de famille dominante. Enfin, je ne crois pas. Ils sont organisés mais par meute. Je veux dire par là qu'il y a plusieurs meutes. Et le mot loup-garou est faux. Ce sont en fait des modificateurs. Ils peuvent se changer en loup quand ils le désirent et pas seulement à la pleine lune. Ils CHOISISSENT de se transformer ce que n'est pas le cas des vrais loups-garou. Et tu sais, c'est assez courant que le mari ou la femme ait un ou des amants. Et jamais une personne de la famille n'a essayé de manger une autre personne de la famille. Enfin, sans autorisation... rajoutai-je, un petit sourire en coin.

    - Je crois que ça fait beaucoup pour moi. Des vampires, des loups... J'ai aussi du mal a comprendre votre façon d'envisager les... Relations. C'est sûrement très différent quand on a vécu 300 ans et su'on s'apprête a vivre bon nombre d'années de plus, mais... Je ne suis qu'une humaine, ajoutai-je en souriant.

    Je pensai alors a ma propre famille. Ils n'avaient pas le droit de savoir non plus... Quand bien même je resterais humaine, je devrais suivre la famille d'Andrea. Quand bien même je resterais humaine, je leur devais bien ça... Si les Volturi les retrouvaient un jour, je devrais être la, qu'ils puissent finir sans s'en prendre a des gens qui n'y étaient pour rien. Je pourrai prétexter avoir découvert moi même... Ils ne pourraient pas vérifier, a moins de lire dans les pensées !

    - Et ma famille ?

    Me vint ensuite une autre question. Je devais l'agacer, avec mes interrogations incessantes ! Mais c'était plus fort que moi. Dans la nature humaine, je suppose, ce besoin de tout comprendre devait être inné. La seule chose d'inhumain chez moi était que je ne cherchais pas a tout maitriser.

    - Comment devient-on.. Vampire ? Je veux dire, Andrew ne m'a jamais expliqué. Il n'a jamais voulu... Je sais juste qu'il avait a chaque fois peur de me transformer. Il doit être content, ça n'est jamais arrivé Laughing
    Je ne veux pas vous causer d'ennui. Enfin... J'ignore quel type d'ennui vous pourriez avoir en tant qu'immortel... C'est fou ce que je ne sais rien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 8:22

- Je crois que ça fait beaucoup pour moi. Des vampires, des loups... J'ai aussi du mal a comprendre votre façon d'envisager les... Relations. C'est sûrement très différent quand on a vécu 300 ans et su'on s'apprête a vivre bon nombre d'années de plus, mais... Je ne suis qu'une humaine. Et ma famille ? Comment devient-on.. Vampire ? Je veux dire, Andrew ne m'a jamais expliqué. Il n'a jamais voulu... Je sais juste qu'il avait a chaque fois peur de me transformer. Il doit être content, ça n'est jamais arrivé. Je ne veux pas vous causer d'ennui. Enfin... J'ignore quel type d'ennui vous pourriez avoir en tant qu'immortel... C'est fou ce que je ne sais rien !
Un sourire m'étira les lèvres.
- Pour ta famille, elle ne doit évidemment pas être au courant. Pour devenir vampire, il faut être infecté par le venin que contient nos dents. Pas seulement nos canines comme dans les films. Toutes nos dents sont venimeuses. Lorsqu'un vampire mort un humain, il le transforme automatiquement. A moins bien sur d'aspirer le venin que l'on laisse en le mordant. Je suppose que c'est ce qu'il a fait sinon tu serais une vampire. Je ne sais pas si il est content. Je dirai qu'il est fier d'avoir résister à te vider de ton sang, ce qu'il aurait très bien pu faire. Il doit être content que ce ne soit pas lui qui t'aie transformé. Il trouve qu'il en a déjà assez fait. Mais il doit être triste de ne pas t'avoir à ses côtés. Le seul ennui que nous pouvons avoir, en temps que vampire, c'est de faire trop de dégâts. Assez pour que les Volturi décident d'agir immédiatemment, ce qui n'est arrivé qu'une ou deux fois dans l'histoire vampirique. Tu ne peux pas tout savoir. Si Andrew refusait de t'expliquer, tu es même bien plus au courant que certains humain. D'autres questions ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 16:52

    - Pour ta famille, elle ne doit évidemment pas être au courant. Pour devenir vampire, il faut être infecté par le venin que contient nos dents. Pas seulement nos canines comme dans les films. Toutes nos dents sont venimeuses. Lorsqu'un vampire mort un humain, il le transforme automatiquement. A moins bien sur d'aspirer le venin que l'on laisse en le mordant. Je suppose que c'est ce qu'il a fait sinon tu serais une vampire.

    Ma famille ne devait pas être au courant... C'était un point qui me gênait plus que les autres. Du venin ? Peut-être était-ce ça, la brûlure continue qui ne s'estompait que lorsqu'Andrew terminait de boire. Je supposai que la douleur que j'avais personnellement ressentie n'était qu'une atténuation. Mais peu importait, je n'y étais pas encore... Je ne pouvais pas me résoudre à dire adieu à ma famille. Mais...

    - Je ne sais pas si il est content. Je dirai qu'il est fier d'avoir résister à te vider de ton sang, ce qu'il aurait très bien pu faire. Il doit être content que ce ne soit pas lui qui t'aie transformé. Il trouve qu'il en a déjà assez fait. Mais il doit être triste de ne pas t'avoir à ses côtés. Le seul ennui que nous pouvons avoir, en temps que vampire, c'est de faire trop de dégâts. Assez pour que les Volturi décident d'agir immédiatemment, ce qui n'est arrivé qu'une ou deux fois dans l'histoire vampirique. Tu ne peux pas tout savoir. Si Andrew refusait de t'expliquer, tu es même bien plus au courant que certains humain. D'autres questions ?

    Je souris. "être fier d'avoir résisté à te vider de son sang", dit avec tant de naturel, c'était indéniablement drôle, à condition d'être un humain. J'avais encore plein de questions, trop, sûrement. Comment pouvait-on tuer un vampire ? Combien de temps mettait le venin à agir ? Je savais que les Volturi vivaient en Italie, et étaient connus des humains. Comment faisaient-il pour garder le secret ? Pour passer inaperçu à travers les siècles ? Etions-nous, humains, si naïfs ? J'avais plein de questions, mais je décidai de les remettre à plus tard. Je n'étais pas sûre de ma capacité à mémoriser ce que j'avais appris aujourd'hui, alors ajouter des choses à assimiler n'était pas une bonne idée. Je ne pus résister à poser une question totalement hors sujet.

    - Oui... Quelle heure est-il ?

    Tout ça me dépassait, mais j'avais réussi à décider que j'avais finalement hâte de rencontrer la famille d'Andréa. J'étais néanmoins un peu perdue. Mes capacités d'humaines étaient limitées ! Réussir à se convaincre de l'existence de tant de créatures particulières, et qu'ils vivaient dans le même monde que nous en ayant leurs propres règles, en passant inaperçu... Ca n'était pas simple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 17:25

Je savais qu'Emi avait encore des tas de questions mais la seule qu'elle me posa me fit éclater de rire.
- Oui... Quelle heure est-il ?
L'heure ? Depuis quand les vampires s'inquiètent de l'heure ? Cette question était incongrue pour moi, mais prenait tout son sens pour une humaine. Si sa famille se réveillait et que Emiko n'était pas chez elle, je ne sais pas comment ils allaient le prendre.
-Je dirais... 5 heure 30. Peut-être 6 heures 00... Tu dois rentrer chez toi avant que tes parents se réveillent ? Si c'est le cas, je peux te ramener en quelques secondes. dis-je, un sourire mystérieux sur les lèvres.
Emiko avait peut-être entendu parler de la vitesse surhumaine des vampires mais elle ne l'avait surement pas testée ! Sauf si Andrew avait eu une bonne raison de la prendre sur son dos et de l'emener quelque part. Après tout, tout était possible ! Des loups-garou, des vampires végétariens alors pourquoi pas une humaine dans la famille ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 17:41

    Elle rit de ma question stupide, comme prévu. Lorsque son éclat de rire s'acheva, elle garda un sourire aux lèvres.

    - Je dirais... 5 heure 30. Peut-être 6 heures 00... Tu dois rentrer chez toi avant que tes parents se réveillent ? Si c'est le cas, je peux te ramener en quelques secondes.

    J'avais posé cette question sans trop y réfléchir : je n'avais pas besoin de rentrer chez moi, en fait... Son "en quelques secondes" m'intrigua, mais après tout, plus rien ne m'étonnait. Peut-être les vampires étaient-ils aussi capable de se déplacer à la vitesse de la lumière. Comment pouvaient-ils profiter du paysage ? me demandai-je en souriant intérieurement.

    - Je n'ai pas besoin de rentrer chez moi maintenant, je voulais juste couper mes questions. Mais en fait, je crois que je ne sais pas résister bien longtemps... Où se trouve ta famille, actuellement ? Pourquoi est-celle censée revenir à Forks ?

    J'avais fait le tri dans mes questions, et sélectionné celles-ci comme les plus importantes. Il me vint ensuite une autre question à l'esprit. Cela faisait plus d'une heure que cette vampire était à côté de moi, et je me demandai quand elle commencerait à avoir faim. Ou plutôt, soif... Par curiosité. Combien de temps un vampire pouvait-il tenir sans avoir soif ? Pas sans se nourrir, évidemment, je supposai qu'ils pouvaient tenir indéfiniment, même si c'était difficilement supportable, mais juste combien de temps ils mettaient pour avoir soif. Les humains ressentaient parfois une faim qui n'étaient pas une vraie faim, la gourmandise, comme devant un carré de chocolat. En était-il de même pour les vampires ? Je trouverais ça plutôt amusant. Quoique... Je me rappelai qu'ils n'avaient pas besoin de respirer. Quel dommage !

    - As-tu soif ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 17:53

- Je n'ai pas besoin de rentrer chez moi maintenant, je voulais juste couper mes questions. Mais en fait, je crois que je ne sais pas résister bien longtemps... Où se trouve ta famille, actuellement ? Pourquoi est-celle censée revenir à Forks ?
Je dus réfléchir un instant. Je ne savais pas où ils était mais je savais que les Trivatis commençait doucement à arriver.
-Je ne sais pas où ils sont. Quand je les ai quittés pour faire un repérage ici, nous étions en Egypte. Mais ils ont peut-être voyagé depuis. Et nous ne revenons pas. Nous nous installons ici. Pour la première fois.
Son autre question me prit au dépourvu...
-As-tu soif ?
Je haussai légèrement un sourcil.
-Non. J'ai chassé il y a quelques heures. Je vais pouvoir tenir encore... Deux ou trois jours peut-être plus. Nous nous contentons de très peu, tu sais. Nous ne buvons pas tous les jours, encore moins toutes les heures. Evidemment, si on se dépense beaucoup, on doit boire plus souvent. Mais je suis assez calme, alors je bois peu.
Emiko semblait... rassurée. Je n'allais tout de même pas me nourrir d'une... amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

♠ Hey , I am Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   Lun 30 Aoû - 20:00

    - Je ne sais pas où ils sont. Quand je les ai quittés pour faire un repérage ici, nous étions en Egypte. Mais ils ont peut-être voyagé depuis. Et nous ne revenons pas. Nous nous installons ici. Pour la première fois.

    En Egypte ? Je n'étais jamais allée en Egypte. Ils avaient du beaucoup voyager... Ils avaient eu le temps, c'était sûr ! Un repérage... Que devait-elle repérer ? Encore des questions... Je m'énervais moi-même. Qu'est-ce que je devais être agaçante ! Je me permis cependant d'imaginer la vie qu'ils devaient mener. Ne vieillissant pas, c'était difficile de rester au même endroit longtemps, surtout avec des vampires d'apparence "jeune". Passé un certain âge, c'était plus facile, mais avant... Où avaient-ils voyagé ? Combien de temps restaient-ils à chaque fois ? Qui décidait de la destination ? J'aurais pu écrire un livre avec mes questions...

    - Non. J'ai chassé il y a quelques heures. Je vais pouvoir tenir encore... Deux ou trois jours peut-être plus. Nous nous contentons de très peu, tu sais. Nous ne buvons pas tous les jours, encore moins toutes les heures. Evidemment, si on se dépense beaucoup, on doit boire plus souvent. Mais je suis assez calme, alors je bois peu.

    Elle n'avait pas soif, tant mieux, peut-être. Quoique si elle avait eu envie de boire, je ne l'aurais pas empêchée de m'emprunter un peu de sang. Je ne pouvais m'imaginer de ne pas pouvoir, de ne pas avoir besoin, envie, de manger (de boire) plus souvent que tous les deux jours, voire plus ! Ce devait être une habitude, mais cela sonnait étrange à mes yeux. Je réalisai que ce n'était cependant pas si différent de mon propre régime alimentaire. Je n'aimais pas manger, je n'avais jamais faim, et à vrai dire, il m'arrivait de ne pas manger pendant plusieurs jours... Mon ventre se réveilla à cette pensée et je lui intimai de se taire. Si elle n'avait pas soif, moi, j'avais faim. Je ne savais pas ce que j'allais manger en rentrant chez moi, ou plutôt, je ne savais pas ce que je détesterais le moins manger. Cela me démoralisait d'avance et je décidai d'oublier, ou d'essayer d'oublier ma faim.

    - Vous êtes dix dans la famille. Ca fait donc une personne par personne, tous les deux jours, soit 3 personnes environ par semaine par personne, soit 30 meurtres par semaine. Euh... Mon père va être bien occupé, quand ta famille rentrera Laughing
Revenir en haut Aller en bas


♠ Hey , I am Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eclats de peinture au bord de l'eau [Andréa S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pots de peinture
» Peinture rapide de 6 truks
» Enlever la peinture
» Un certain bord de mer...
» Refonte de la gamme de peinture GW
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight--Story :: Forks et ses alentours :: Le lac-
Sauter vers: